David Lisnard : “Je crois à l’avenir du commerce de rue”

david-lisnard-maire-de-cannes-et-vice-president-de-association-des-maires-de-france
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Le premier magistrat de Cannes, qui pariait déjà sur le marketing territorial il y a dix ans, est l’un des rares maires à monter franchement au créneau contre l’hyperurbanisation et la multiplication des centres commerciaux. En assurant que l’avenir appartient au commerce de proximité.

Extrait d’une interview de David Lisnard, Maire de Cannes et Vice-président de l’Association des Maires de France.

Dans le contexte d’hyperurbanisation commerciale et de besoin de redynamiser le commerce de proximité, quel doit être le rôle du maire ?

Le rôle du maire est de fédérer pour donner une visibilité aux rues commerçantes, équilibrer avec le stationnement, faire du marketing territorial. Il faut comprendre qu’il est nécessaire de gagner en efficacité. Le commerçant prend des risques et doit être respecté pour cela. Les pays, les villes, les rues sont en compétition, elles doivent avoir des identités et il faut arriver à jouer collectif en matière d’animations. À Cannes, nous allons prochainement faire des annonces concernant le stationnement, nous développons le bus connecté, l’application Palm Bus permettra bientôt de recevoir des push-up [alertes] personnalisés pour annoncer les promotions des commerces de centre-ville. Les rues doivent être éditorialisées, certaines façades doivent bénéficier d’éclairages innovants, il faut travailler sur des ambiances olfactives et lumineuses. Il faut des show-rooms [espaces de présentation] en ville. Nous avons un projet avec Amazon d’ouvrir une librairie à Cannes. Je veux le meilleur de la proximité tout en étant connecté. Il faut utiliser les points forts du commerce de proximité, créer des externalités, jouer sur le tourisme et reprendre des techniques de valorisation des rues.

La tendance qui s’est dessinée lors du dernier Mapic (1) notamment, est la part belle qui va revenir au « high street retail » c’est-à-dire parier sur les commerces dans les rues emblématiques des grandes villes.

Le commerce de rue a plus d’avenir si on sait le rendre plus lisible par le numérique. Il faut savoir capter le flux de piétons, de voitures. Internet va avoir besoin du commerce de proximité. Il représente une concurrence directe mais le commerce qui apporte une diversité d’offre a un avenir. Cela peut être pour effectuer les livraisons, essayer les produits, c’est aussi pouvoir être des centres de maintenance mis en place par les enseignes présentes sur la Toile.

(1) Mapic, salon international consacré à l’implantation commerciale, piloté par Reed Midem. Il se tient à Cannes chaque année au mois de novembre. 

Lire toute l’interview sur LaTribune.fr

Source : La Tribune

Journaliste : Laurence Bottero  

Copyright Photo : DR / La Tribune

Vous avez aimé ? Alors ces articles devraient vous intéresser !

mood_bad
  • Pas encore de commentaires
  • chat
    Participez à la discussion !

    Suivez Petitscommerces sur les réseaux sociaux !

    Recevez chaque semaine notre newsletter
    sur le commerce de proximité

    Conditions générales de vente. 

     

    La société PETITSCOMMERCES, SAS au capital de 10 000 € immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le N° 832825137 dont le siège est situé au 97 rue des Moines, 75017 Paris, est représentée par son Directeur Général, M. Maxime BEDON.

     

    Article 1 : Objet 

     

    Les présentes CGV concernent la création du portrait du commerce et l’adhésion Petitscommerces. 

     

    Article 2 : Contenu et modalités

     

    La création du portrait du commerce comprend :

    • Le déplacement en boutique
    • Le reportage photo
    • L’interview
    • La rédaction du portrait
    • La publication du portrait sur Petitscommerces (www.petitscommerces.fr)
    • Le référencement optimisé du portrait sur Google
    • La publicité locale sur Facebook et Instagram

     

    L’adhésion Petitscommerces comprend : 

    • L’hébergement du portait du commerce sur Petitscommerces 
    • Un outil de Drive-to-store
    • L’accès à un espace commerçant dédié (outils de statistiques, possibilités de mise à jour du portrait, formations vidéos sur des outils de communication numérique, coach numérique dédié, services premium)

     

    Il est entendu que l’ensemble du contenu du portrait (photos, textes) est librement utilisable par le client.

     

    Article 3 : Conditions financières

     

    Le prix des prestations est fixé à :

    Création du portrait du commerce : 350 € HT

    Adhésion Petitscommerces : 9 € HT / mois ou 90 € HT / an (selon la formule choisie)

     

    Article 4 : Entrée en vigueur et durée du contrat

     

    Le contrat entre Petitscommerces et le client prend effet à compter de la validation du portrait sur petitscommerces.fr/partenaire. Il est sans engagement ou avec engagement d’un an (selon la formule choisie).

     

    Article 5 : Résiliation du contrat

     

    Le contrat entre Petitscommerces et le client est renouvelable par tacite reconduction sauf dénonciation par le client, dix (10) jours ouvrés avant son expiration par lettre ou courriel. 

    En cas de résiliation, le portrait du commerce et l’accès à l’espace commerçant sont supprimés de Petitscommerces.

     

    Article 6 : Facturation et paiement 

     

    • Portrait du commerce 

    Le portrait du commerce est facturé le jour de sa validation par le client sur petitscommerces.fr/partenaire. 

    Le paiement se fait par prélèvement bancaire le jour de la validation du portrait sur petitscommerces.fr/partenaire.

     

    • Adhésion Petitscommerces sans engagement :

    L’adhésion débute le 1er jour du mois suivant la publication du portrait du commerce. 

    L’adhésion est facturée chaque trimestre à terme échu.

    Le paiement se fait par prélèvement bancaire à échéance de la facture (30 jours).

     

    • Adhésion Petitscommerces avec engagement d’un an :

    L’adhésion débute le 1er jour du mois suivant la publication du portrait du commerce. 

    L’adhésion est facturée le 1er jour du mois suivant la publication du portrait du commerce. 

    Le paiement se fait par prélèvement bancaire à échéance de la facture (30 jours).