Reprise en vue pour les petits commerces alimentaires

reprise-en-vue-pour-les-petits-commerces-alimentaires-blog-petitscommerces
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Après une longue période de repli, l’alimentaire de proximité retrouve enfin son dynamisme. 

Il semblerait que l’amélioration de la conjoncture économique profite enfin aux petits commerçants alimentaires. En effet, selon les derniers chiffres publiés par la FCGA, Fédération des centres de gestion agréés, l’activité réalisée par les TPE du commerce de bouche au cours du premier trimestre de 2018 a progressé de 2 % par rapport à la même période l’année précédente. Après plusieurs trimestres consécutifs de repli, le petit commerce de détail alimentaire reprend donc le chemin de la croissance. Il se hisse même en tête des secteurs d’activités les plus dynamiques, loin devant les services qui enregistrent une faible croissance de 0,4 %, et l’équipement de la maison et de la personne qui reste dans le rouge, à près de – 2 %.

Tous les secteurs de l’alimentaire en croissance

Ce dynamisme concerne l’ensemble des activités du commerce de bouche. Les pâtisseries font la course en tête avec des ventes en progression de 9 % sur la période, devant les crémeries, les poissonneries et les boucheries-charcuteries, qui enregistrent des croissances comprises entre 3,5 % et 4 %. Les cavistes, les charcutiers et les primeurs connaissent, eux aussi, une reprise de leur activité. Ils enregistrent des progressions de leur chiffre d’affaires d’environ 1,5 %. Seuls les magasins d’alimentation générale et les boulangers s’en sortent un peu moins bien mais affichent néanmoins une activité en hausse d’environ 0,5 %.

Une reprise durable

Selon les experts de la Direction générale des entreprises et de la FCGA, ce dynamisme des premiers mois de l’année pourrait bien annoncer un mouvement de reprise durable des TPE du commerce alimentaire. Ce retour à la croissance s’inscrit dans un phénomène plus large de regain d’attractivité des commerces traditionnels, face à des consommateurs en quête d’une alimentation plus saine et d’une consommation plus responsable. Ainsi, selon l’INSEE, les détaillants alimentaires en magasins spécialisés, toutes tailles confondues, ont poursuivi leur croissance en 2017, avec des ventes en hausse de 6 %, grâce notamment au dynamisme des enseignes spécialisées sur le bio. Cette progression se fait au détriment de la grande distribution qui enregistre des ventes en repli de près de 2 % en volume sur l’année, et qui mise désormais sur la proximité avec le développement d’enseignes dédiées…

Acheter l’étude des Echos

 

Journaliste : Elodie BERVILY ITASSE

Source : Les Echos Etudes

Copyright Photo : Les Echos Etudes

Vous avez aimé ? Alors ces articles devraient vous intéresser !

mood_bad
  • Pas encore de commentaires
  • chat
    Participez à la discussion !

    Suivez Petitscommerces sur les réseaux sociaux !

    Recevez chaque semaine notre newsletter
    sur le commerce de proximité

    Conditions générales de vente. 

     

    La société PETITSCOMMERCES, SAS au capital de 10 000 € immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le N° 832825137 dont le siège est situé au 97 rue des Moines, 75017 Paris, est représentée par son Directeur Général, M. Maxime BEDON.

     

    Article 1 : Objet 

     

    Les présentes CGV concernent la création du portrait du commerce et l’adhésion Petitscommerces. 

     

    Article 2 : Contenu et modalités

     

    La création du portrait du commerce comprend :

    • Le déplacement en boutique
    • Le reportage photo
    • L’interview
    • La rédaction du portrait
    • La publication du portrait sur Petitscommerces (www.petitscommerces.fr)
    • Le référencement optimisé du portrait sur Google
    • La publicité locale sur Facebook et Instagram

     

    L’adhésion Petitscommerces comprend : 

    • L’hébergement du portait du commerce sur Petitscommerces 
    • Un outil de Drive-to-store
    • L’accès à un espace commerçant dédié (outils de statistiques, possibilités de mise à jour du portrait, formations vidéos sur des outils de communication numérique, coach numérique dédié, services premium)

     

    Il est entendu que l’ensemble du contenu du portrait (photos, textes) est librement utilisable par le client.

     

    Article 3 : Conditions financières

     

    Le prix des prestations est fixé à :

    Création du portrait du commerce : 350 € HT

    Adhésion Petitscommerces : 9 € HT / mois ou 90 € HT / an (selon la formule choisie)

     

    Article 4 : Entrée en vigueur et durée du contrat

     

    Le contrat entre Petitscommerces et le client prend effet à compter de la validation du portrait sur petitscommerces.fr/partenaire. Il est sans engagement ou avec engagement d’un an (selon la formule choisie).

     

    Article 5 : Résiliation du contrat

     

    Le contrat entre Petitscommerces et le client est renouvelable par tacite reconduction sauf dénonciation par le client, dix (10) jours ouvrés avant son expiration par lettre ou courriel. 

    En cas de résiliation, le portrait du commerce et l’accès à l’espace commerçant sont supprimés de Petitscommerces.

     

    Article 6 : Facturation et paiement 

     

    • Portrait du commerce 

    Le portrait du commerce est facturé le jour de sa validation par le client sur petitscommerces.fr/partenaire. 

    Le paiement se fait par prélèvement bancaire le jour de la validation du portrait sur petitscommerces.fr/partenaire.

     

    • Adhésion Petitscommerces sans engagement :

    L’adhésion débute le 1er jour du mois suivant la publication du portrait du commerce. 

    L’adhésion est facturée chaque trimestre à terme échu.

    Le paiement se fait par prélèvement bancaire à échéance de la facture (30 jours).

     

    • Adhésion Petitscommerces avec engagement d’un an :

    L’adhésion débute le 1er jour du mois suivant la publication du portrait du commerce. 

    L’adhésion est facturée le 1er jour du mois suivant la publication du portrait du commerce. 

    Le paiement se fait par prélèvement bancaire à échéance de la facture (30 jours).