Pourquoi les petits commerces vont faire leur grand retour en 2017

Yasmine, styliste fleuriste, Les Jasmins d'Andalousie, rue des Poissonniers à Paris Pourquoi les petits commerces vont faire leur grand retour en 2017
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
0

La disparition des commerces de proximité n’est pas une fatalité. En fait, depuis peu, ils reviennent en force ! Parce qu’ils répondent de plus en plus à nos besoins.

Depuis combien de temps nous parle-t-on de la disparition des “petits commerces” ? Au moins trente ans. Mon âge. Mais récemment le phénomène a pris une nouvelle direction. Paradoxalement, c’est la “grande distribution” qui se met à faire du “petit commerce” ! Elle remplace progressivement nos boulangeries, boucheries et boutiques de vêtements par des “magasins de proximité”, ces supérettes bien pratiques. Ouvertes tard et souvent 7j/7, on y trouve presque tout et surtout des produits plus chers qu’en hyper. En dix ans, leur nombre a bondi de 40% en France et – tenez-vous bien – de 111% à Paris. Si les grands groupes veulent tant ressembler aux “petits commerces”, ce n’est pas pour rien : ces nouveaux “formats” sont très rentables et correspondent parfaitement aux nouvelles attentes des consommateurs.

Nous n’avons jamais eu autant besoin des petits commerces

La grande distribution nous le montre. Ce qui existe depuis la nuit des temps n’a jamais été autant dans l’air du temps. C’est tout le paradoxe de notre époque. Les consommateurs, les habitants, les villes n’en ont jamais eu autant besoin. En fait, le moment est idéal pour lancer ou relancer un “vrai” petit commerce.

Avec la vie moderne et l’omniprésence du numérique, les besoins des consommateurs ont évolué vers non pas plus de numérique mais vers plus de numérique ET de physique. On a beau commander de plus en plus sur internet, encore neuf achats sur dix sont réalisés dans des points de vente physiques. Pour l’alimentation, la santé, les vêtements, les achats “plaisir”, on préfère encore largement se rendre en boutique.

Pourquoi ? D’abord parce que l’on peut y aller pour voir, toucher, essayer, goûter le produit. Ensuite parce que c’est pratique, dans votre rue, à côté de votre travail, juste en bas de chez vos amis. Le petit commerce indépendant est avant tout un commerce proche de ses clients. Enfin, nous sommes des êtres humains. Se faire conseiller par un spécialiste dans son domaine (bien souvent le commerçant indépendant est un passionné), c’est non seulement utile mais agréable. Dire bonjour et discuter, ne serait-ce que quelques minutes, cela améliore la vie.

Alors que les scandales alimentaires, sociaux, écologiques, fiscaux… sont désormais connus de tous, les petits commerces indépendants ont de nombreuses cartes à jouer. De plus en plus de consommateurs le réalisent. La recherche de la qualité, de l’authenticité, du savoir-faire, du local sont des tendances lourdes. Le bio, les produits et services régionaux, les petits producteurs et créateurs ne sont pas des modes, c’est l’avenir. Et il est déjà là.

Sources : étude Bonial-Nielsen sur l’évolution des enseignes de proximité, Fevad, Commerce Magazine.

Vous avez aimé ? Alors ces articles devraient vous intéresser !

mood_bad
  • Pas encore de commentaires
  • chat
    Participez à la discussion !

    Conditions générales de vente 

     

    La société PETITSCOMMERCES, SAS au capital de 10 000 € immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le N° 832825137 dont le siège est situé au 97 rue des Moines, 75017 Paris, est représentée par son Directeur Général, M. Maxime BEDON.

    Article 1 : Objet 

    Les présentes CGV concernent l’adhésion et l’abonnement à Petitscommerces (www.petitscommerces.fr).

    Article 2 : Contenu et modalités

    L’adhésion à Petitscommerces comprend :

    • Le déplacement en boutique
    • Le reportage photo
    • L’interview
    • La rédaction du portrait
    • La publication du portrait sur Petitscommerces
    • Le référencement optimisé du portrait sur Google

    L’abonnement à Petitscommerces comprend : 

    Offre Essentiel :

    • L’hébergement du portait 
    • La mise à jour du portrait
    • Des outils de statistiques
    • Un outil de Drive-to-store
    • Des tutoriels vidéos 
    • Des webinars
    • Un coach numérique dédié
    • Un groupe d’entraide

    Offre Boost+ :

    • L’hébergement du portait 
    • La mise à jour du portrait
    • Des outils de statistiques
    • Un outil de Drive-to-store
    • Des tutoriels vidéos  
    • Des webinars
    • Un coach numérique dédié
    • Un groupe d’entraide
    • Une campagne annuelle de publicité locale sur Facebook
    • Une campagne annuelle de publicité locale sur Instagram
    L’ensemble du contenu du portrait (photos, textes) est librement utilisable par le client.

    Article 3 : Conditions financières

    Le prix des prestations est fixé à :

    Adhésion à Petitscommerces : 350 € HT

    Abonnement à Petitscommerces (au choix) : 

    • Offre Essentiel : 90 € HT / an (sans engagement)
    • Offre Boost+ : 290 € HT / an (sans engagement)

    Article 4 : Entrée en vigueur et durée du contrat

    Le contrat entre Petitscommerces et le client prend effet à compter de la validation de l’adhésion sur https://www.petitscommerces.fr/partenaire. Il est renouvelable tous les ans par tacite reconduction. 

    Article 5 : Résiliation du contrat

    Le client peut mettre fin au présent contrat dix (10) jours ouvrés avant son expiration par lettre ou courriel. 

    En cas de résiliation, le portrait du commerce et l’accès à l’espace commerçant sont supprimés de Petitscommerces.

    Article 6 : Facturation et paiement 

    • Adhésion :

    L’adhésion est facturée le jour de sa validation par le client sur petitscommerces.fr/partenaire. 

    Le paiement se fait par prélèvement bancaire le jour de la validation du portrait sur petitscommerces.fr/partenaire.

    • Abonnement :

    L’abonnement débute le 1er jour du mois suivant la publication du portrait du commerce. 

    L’abonnement est facturé le 1er jour du mois suivant la publication du portrait du commerce. 

    Le paiement se fait par prélèvement bancaire à échéance de la facture (30 jours).