Le guide pour devenir un commerce responsable en 2022

Le guide pour devenir un commerce responsable en 2022

La transition écologique joue un rôle important dans le développement des entreprises. Après une prise de conscience générale des enjeux environnementaux, l’état, les collectivités, les commerces et même les consommateurs se sont fortement mobilisés ces dernières années. Pour aider les artisans et commerçants à réduire leur impact environnemental, voici nos conseils pour devenir un commerce responsable en 2022.

 

Pourquoi s’engager vers une transition écologique ?

La transition écologique est devenue un enjeu collectif.

D’après une étude publiée par Opinionway en 2019, 90% des consommateurs français attendent de l’engagement de la part des enseignes. Et nous le voyons aujourd’hui, les tendances de consommation évoluent : les Français veulent redevenir maîtres de leur consommation en privilégiant la qualité à la quantité ou bien en étant plus attentifs aux valeurs, à l’origine et la traçabilité des produits qu’ils achètent…

Dans ce sens, les grandes comme petites enseignes semblent s’adapter afin de ne pas perdre la clientèle. Mais en réalité, tout le monde en ressort gagnant ! Cette démarche environnementale a un impact non négligeable sur les coûts. En effet, en réduisant les charges de production ou énergétiques par exemple, les commerçants réalisent des économies. D’autant plus que les réglementations se durcissent à ce sujet pour les commerces comme l’interdiction progressive du plastique à usage unique, l’obligation de valoriser les biodéchets…

Pour toutes ces raisons, limiter son impact sur l’environnement devient une priorité !

Alors, quelles actions simples pour réduire son impact environnemental ?

Pour identifier vos besoins, vous pouvez bénéficier d’un diagnostic individuel gratuit dans le cadre du plan national France Relance sur les thématiques suivantes : gestion des locaux, énergie, eau, déchets, mobilité…

Pour cela, il suffit de prendre rendez-vous avec un conseiller développement durable de votre CCI si vous êtes commerçant, restaurateurs ou de votre CMA si vous êtes artisan.

A l’issue du test, votre conseiller vous accompagnera dans l’élaboration d’un plan d’actions sur-mesure qui vous permettra de limiter l’impact de votre activité sur l’environnement, de détecter de nouvelles sources d’économies, d’obtenir un label certifié ou encore d’identifier des solutions financières.

 

 

Il existe par ailleurs des astuces simples et efficaces :

  • Pour tous types de commerces, vous pouvez vous rapprocher d’associations engagées pour le zéro-déchet et le recyclage et bénéficier de précieux conseils et solutions adaptées à votre commerce. Par exemple, Zéro Waste France qui propose des interventions, ateliers, conférences ou audit afin d’accompagner les entreprises dans leurs démarches. 
  • Vous pouvez améliorer le tri de vos déchets et emballages (caisses, palettes, cartons…). Aujourd’hui, il existe des solutions clé-en-main comme à Paris :

    • Carton Plein, une association qui collecte, à vélo, les cartons des commerçants parisiens. 
  • Vous pouvez opter pour une électricité moins gourmande et/ou une électricité verte. Des comparateurs de fournisseurs d’énergie peuvent vous aider à identifier la meilleure offre comme par exemple sur https://selectra.info/

  • Si vous vendez des produits périssables (commerces alimentaires, restaurants, fleuristes…) alors vous pouvez limiter le gaspillage avec des applications anti-gaspi. Le parfait exemple : Too Good To Go permet aux commerçants de bouche, restaurateurs et aussi fleuristes de vendre leurs invendus à des prix réduits aux utilisateurs, qui viennent ensuite récupérer leurs commandes en boutique sous forme de panier surprise. Vous pouvez également choisir de donner ses invendus via par exemple l’application HopHopFood ! 

  • Au niveau local, pensez à rejoindre des groupes de commerçants déjà engagés afin d’être bien entouré et mieux conseillé. Pionnière sur le sujet, l’association nantaise Plein Centre s’est engagée dans une démarche d’accompagnement des commerçants dans la réduction de leur impact environnemental. Une page Facebook a même été créée pour mettre en avant les commerçants et artisans engagés et relayer les initiatives et solutions existantes. À Besançon, la Mairie et les commerçants ont également établi une charte du commerce éco-engagé avec 8 engagements en faveur du développement durable. De quoi s’inspirer ! 

 

plein-centre-commerces-eco-engages-1
 
plein-centre-commerces-eco-engages
 
  • Pour les futurs commerçants, il est même possible de se former en ligne sur le sujet via la plateforme Les élévateurs et son nouveau module 100% dédié à l’éco-responsabilité. Une formation vidéo animée par Jérôme Decoster de l’association des commerçants de Nantes Plein Centre.

Des aides nationales et régionales pour accompagner les commerces dans leur transition écologique

 

Le Chèque Vert, pour la transition écologique des artisans et commerçants 

Les régions proposent des aides financières. Par exemple, depuis octobre 2021, la Région Île-de-France a mis en place une subvention pour la transition écologique et le développement économique des petits commerces. Sur le modèle du chèque numérique pour un commerce connecté, le Chèque Vert est une subvention qui soutient les artisans et commerçants. Cette aide pouvant aller jusqu’à 1 500 euros, et dans la limite du budget alloué au projet, permettra de financer différents types de dépenses comme des travaux d’isolation, de ventilation ou des équipements d’efficacité énergétique…

Pour en bénéficier, il suffit de déposer son dossier en remplissant un simple formulaire en ligne : mesdemarches.iledefrance.fr

Après un examen du dossier, un avis de décision est transmis dans un délai de 2 mois et s’il est favorable, le versement bancaire se fera directement sur le compte bancaire indiqué.

Pour en savoir plus : Chèque vert pour la transition écologique

 

L’ADEME, l’agence de la transition écologique

Opérateur de l’état, l’ADEME est un programme d’aide national qui accompagne et finance les démarches de transition énergétique et écologique des entreprises.

Pour bénéficiez d’un suivi et de conseils personnalisés, les commerçants peuvent se faire accompagner par une agence ADEME régionale. Pour cela, il suffit de contacter la direction régionale de l’ADEME concernée, selon le lieu d’implantation.

Pour savoir si votre projet peut être soutenu financièrement par l’ADEME, rendez-vous sur la plateforme de services dédiée aux aides disponibles. Une fois sur le site, il est possible de tester l’éligibilité de votre entreprise en constituant un dossier en ligne.

 

 

Et c’est prouvé, “les enseignes qui contribuent activement au respect de l’environnement réduisent leurs coûts et sont de plus en plus plébiscitées par les consommateurs français.”

Alors, comme ces commerçants, allez-vous passer au vert ?

 

Lire aussi :

Chèque numérique pour les commerçants et artisans : pourquoi et comment il faut en profiter en 2021

Vous êtes commerçant ?

Gagnez du chiffre d'affaires, de nouveaux clients et une visibilité supplémentaire sur internet.

Commerçants

Gagnez du chiffre d'affaires, de nouveaux clients et une visibilité supplémentaire sur internet.

Collectivités

Nous vous aidons à soutenir le commerce local.

Annonceurs

Vous souhaitez communiquer sur le 1er site dédié au commerce de proximité ?

Ces articles devraient aussi vous intéresser

Conditions générales de vente 

 

La société PETITSCOMMERCES, SAS au capital de 10 000 € immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le N° 832825137 dont le siège est situé au 97 rue des Moines, 75017 Paris, est représentée par son Directeur Général, M. Maxime BEDON.

Article 1 : Objet 

Les présentes CGV concernent l’adhésion et l’abonnement à Petitscommerces (www.petitscommerces.fr).

Article 2 : Contenu et modalités

L’adhésion à Petitscommerces comprend :

  • Le déplacement en boutique
  • Le reportage photo
  • L’interview
  • La rédaction du portrait
  • La publication du portrait sur Petitscommerces
  • Le référencement optimisé du portrait sur Google

L’abonnement à Petitscommerces comprend : 

Offre Essentiel :

  • L’hébergement du portait 
  • La mise à jour du portrait
  • Des outils de statistiques
  • Un outil de Drive-to-store
  • Des tutoriels vidéos 
  • Des webinars
  • Un coach numérique dédié
  • Un groupe d’entraide

Offre Boost+ :

  • L’hébergement du portait 
  • La mise à jour du portrait
  • Des outils de statistiques
  • Un outil de Drive-to-store
  • Des tutoriels vidéos  
  • Des webinars
  • Un coach numérique dédié
  • Un groupe d’entraide
  • Une campagne annuelle de publicité locale sur Facebook
  • Une campagne annuelle de publicité locale sur Instagram
L’ensemble du contenu du portrait (photos, textes) est librement utilisable par le client.

Article 3 : Conditions financières

Le prix des prestations est fixé à :

Adhésion à Petitscommerces : 350 € HT

Abonnement à Petitscommerces (au choix) : 

  • Offre Essentiel : 90 € HT / an (sans engagement)
  • Offre Boost+ : 290 € HT / an (sans engagement)

Article 4 : Entrée en vigueur et durée du contrat

Le contrat entre Petitscommerces et le client prend effet à compter de la validation de l’adhésion sur https://www.petitscommerces.fr/partenaire. Il est renouvelable tous les ans par tacite reconduction. 

Article 5 : Résiliation du contrat

Le client peut mettre fin au présent contrat dix (10) jours ouvrés avant son expiration par lettre ou courriel. 

En cas de résiliation, le portrait du commerce et l’accès à l’espace commerçant sont supprimés de Petitscommerces.

Article 6 : Facturation et paiement 

  • Adhésion :

L’adhésion est facturée le jour de sa validation par le client sur petitscommerces.fr/partenaire. 

Le paiement se fait par prélèvement bancaire le jour de la validation du portrait sur petitscommerces.fr/partenaire.

  • Abonnement :

L’abonnement débute le 1er jour du mois suivant la publication du portrait du commerce. 

L’abonnement est facturé le 1er jour du mois suivant la publication du portrait du commerce. 

Le paiement se fait par prélèvement bancaire à échéance de la facture (30 jours).