la-mercerie-revient-de-loin-la-ou-on-ne-lattendait-pas-blog-petitscommerces
Revue de Presse

La mercerie revient de loin, là où on ne l’attendait pas

Exit les cavernes d’Ali Baba où tissus, rubans, ciseaux et pelotes de laine s’entassaient dans les cartons et la poussière. Un temps menacée de disparition définitive, la mercerie se réinvente quitte à viser un marché bien différent des origines.

Après avoir frisé les cimes du succès, la mercerie sait aussi repriser les bas. Depuis quelques années, une embellie pointe le bout de son nez. Des merceries refont leur apparition dans les centres-villes en surfant sur la vague du do it yourself (DIY). Ce n’est plus la nécessité qui fait loi mais celle du plaisir. Ce nouveau hobby venu de la culture anglo-saxonne a pris, ces dernières années, une véritable ampleur dans l’Hexagone et pousse de plus en plus de gens à customiser, relooker, créer des objets en tout genre. Cette pratique se retrouve aussi bien dans la mode que dans le bricolage, la décoration…

[…]

Du commerce pour tous au commerce pour les bobos

S’il est vrai que la tendance DIY a mis la lumière sur les merceries, cela ne suffit pas, loin de là. Ambitionnant de conquérir un public beaucoup plus jeune qu’auparavant, elles ont dû innover pour tirer leur épingle du jeu. Du coup, les merceries d’aujourd’hui sont bien différentes des capharnaüms d’antan. La monoactivité n’est plus forcément la norme.

Parallèlement à leur activité principale de vente d’objets de couture, certaines de ces merceries d’un nouveau type proposent aussi bien des cours pour les novices que des espaces de détente où la clientèle peut profiter d’un thé. À Paris, La Mercerie fine située dans le XIearrondissement s’inscrit dans cette tendance. La boutique propose par exemple trois types d’ateliers: des cours de couture, de tricot et de crochet.

Côté couture, les workshops s’animent sur différents plans, selon les besoins: coudre pour bébé, accompagnement de projet… et sur des thématiques comme réaliser un sac de sport ou encore coudre un tote bag, chouchou de la mode parisienne. Si la soif vous gagne après quelques crochets, la mercerie propose également un espace café décoré de coussins confectionnés par la gérante. On est donc loin de l’image vieillotte du bazar de couture.

[…]

Lire l’intégralité de l’article sur Slate.fr

Journaliste : Franck Gintrand, Président de l’institut des territoires.

Source : Slate

Copyright Photo : Unsplash

A propos de l'auteur

Nos articles sur le sujet