« Ici Demandez Angela » : Les petits commerces au cœur de la lutte contre le harcèlement de rue

Ici-Demandez-Angela-Lyon

Face au harcèlement de rue, des associations et collectivités territoriales se mobilisent avec la mise en place du dispositif « Ici, Demandez Angela ». Après les villes de Rouen, Bordeaux, Pau ou encore Nîmes, c’est au tour de Lyon de développer son réseau de commerçants partenaires pour lutter contre l’insécurité dans les rues. Une initiative utile qui met en valeur le rôle sociétal des commerçants dans nos villes.

« Ici, Demandez Angela » : des commerces refuges pour protéger contre le harcèlement de rue

Aujourd’hui en France, plus d’1 femme sur 2 dit avoir déjà été victime d’harcèlement de rue. Grâce à un réseau de professionnels volontaires, toute personne victime de harcèlement de rue, violences ou intimidations peut maintenant trouver une aide dans les commerces de proximité en demandant simplement “Où est Angela ?”.

A l’origine de ce mouvement, des étudiants rouennais qui se sont inspirés du modèle anglophone “Ask for Angela”, en place depuis 2017. C’est en 2020 que le dispositif est officiellement repris par le gouvernement français. Le plan Angela – porté par Marlène Schiappa, alors Secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes – énonce six plans d’actions dont la création d’un réseau de lieux sûrs pour les victimes, la généralisation des arrêts de bus à la demande ou encore l’engagement des VTC dans la lutte contre le harcèlement etc.

👉 Consulter les six volets du plan Angela.

Le prénom Angela – qui fait référence à angel soit ange – a été volontairement choisi pour représenter un lieu paisible et rassurer les personnes en danger.

En partenariat avec ONU Femmes et HeForShe – association créée par l’actrice Emma Watson invitant les hommes à soutenir les femmes victimes d’injustices – le projet consiste à créer un réseau local de commerces “refuges” pouvant accueillir les personnes harcelées. Ces dernières peuvent se rendre dans un commerce partenaire – localisé par un macaron – et demander « Où est Angela ? ».

Les commerçants – engagés et sensibilisés à la cause – mettent ensuite la victime en sécurité dans un endroit isolé, en appelant un proche, un taxi ou la police, selon la situation.

@brutofficiel

Le dispositif « Ici, demandez Angela » est en place depuis plusieurs mois dans différentes villes françaises et continue de s’étendre. #harcelementderue #harcelement

♬ son original – Brut.

 

Partout en France, les commerces de proximité déploient le sticker « Ici, Demandez Angela »

 

Comment adhérer au dispositif Angela en tant que commerçant ?

Restaurant, hôtel, bar, pharmacie, boutique de prêt-à-porter ou encore institut de beauté peuvent rejoindre le réseau de commerces “Ici, Demandez Angela”.

Pour cela, il suffit de se rendre sur le site du gouvernement ou se renseigner auprès de la mairie de votre ville. Ensuite, il faudra compléter un simple formulaire.

Tous les commerces partenaires signent une charte d’engagement et sont invités à suivre une formation gratuite pour se préparer à des situations courantes. Car aujourd’hui, le principal problème c’est le manque d’initiative : 86% des personnes ne savent pas comment réagir lorsqu’elles sont témoins de harcèlement.

En parfait adéquation avec les valeurs des petits commerces – l’humain et la proximité – les commerçants sont à mêmes de jouer ce rôle central dans la lutte contre le harcèlement de rue. De nombreux commerces prennent d’ailleurs leur rôle très au sérieux en partageant massivement les supports de communication (stickers, flyers, affiches) sur les réseaux sociaux afin de sensibiliser le plus de personnes possible.

il-faut-reperer-l-autocollant-violet-sur-les-vitrines-des-commerces-qui-s-engagent-dans-le-dispositif-demandez-angela-lyon

Sur Tiktok, Instagram et Facebook, le hashtag #DemandezAngela se propage pour éveiller les consciences et ainsi montrer aux Français qu’ils ne sont plus seuls face aux harceleurs de rue.

 

Ces commerçants qui endossent le rôle « d’ange gardien »

A Nîmes, ce sont plus de 150 refuges qui sont répertoriés sur une carte interactive. Retrouvez la liste complète sur le site et l’application de la ville.

Parmi eux, le fleuriste Blom tenu par Coralie ou EVEYEKO, un concept-store de seconde main. 

Mis en vigueur en mars 2021, la ville a compté 90 adhésions en seulement 24 heures. La gente féminine étant plus réceptive, comme Elisabeth Laurent – responsable du Dressing de la Nîmoise – qui se sent particulièrement concernée. Elle confie lors d’une interview pour France Bleu qu’ : « en tant que femme, on peut être confrontée à cette situation”. La commerçante a même aménagé un lieu discret pour les victimes dans son magasin.

 

Dressing-de-la-Nimoise-Elisabeth-Laurent-Demandez-Angela

 

De la même manière, la ville de Bordeaux développe assurément son réseau de commerces “Angela”. Plus de 160 personnes déjà formées depuis avril 2022.

A Bordeaux, les lieux refuges se repèrent avec ce logo violet, apposé sur les vitrines des commerces :

Logo Angela Bordeaux

La municipalité va même plus loin, elle travaille avec le réseau de Transports Bordeaux Métropole pour expérimenter la mise en place de bornes d’appels d’urgence aux stations de tram.

Et depuis cet été, le nom de code « Où est Angela ? » est désormais aussi reconnu à Lyon. Une trentaine de commerces du 7e arrondissement de Lyon ont récemment rejoint le réseau pour la période estivale. Parmi eux, le café-cantine Okara, l’Epicerie équitable, le restaurant biologique Trattino ou encore la cave à bières AFKRAFT, rue de l’Université.

Ici-Demandez-Angela-Les-petits-commerces-au-coeur-de-la-lutte-contre-le-harcelement-de-rue
 Café-cantine Okara, 1 Pl. Jules Guesde, 69007 Lyon

Selon les retours, la mairie envisage un élargissement du dispositif à la rentrée 2022. La police municipale s’associe au dispositif pour assurer une réponse rapide.

👏 Bravo à tous ces commerçants et professionnels volontaires pour leur mobilisation face au harcèlement de rue. 

 

 

 

 

Lire aussi :

Le Top 10 des villes avec les petits commerces les plus dynamiques de France

Vous êtes commerçant ?

Gagnez du chiffre d'affaires, de nouveaux clients et une visibilité supplémentaire sur internet.

Commerçants

Gagnez du chiffre d'affaires, de nouveaux clients et une visibilité supplémentaire sur internet.

Collectivités

Nous vous aidons à soutenir le commerce local.

Annonceurs

Vous souhaitez communiquer sur le 1er site dédié au commerce de proximité ?

Ces articles devraient aussi vous intéresser

Conditions générales de vente 

 

La société PETITSCOMMERCES, SAS au capital de 10 000 € immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le N° 832825137 dont le siège est situé au 97 rue des Moines, 75017 Paris, est représentée par son Directeur Général, M. Maxime BEDON.

Article 1 : Objet 

Les présentes CGV concernent l’adhésion et l’abonnement à Petitscommerces (www.petitscommerces.fr).

Article 2 : Contenu et modalités

L’adhésion à Petitscommerces comprend :

  • Le déplacement en boutique
  • Le reportage photo
  • L’interview
  • La rédaction du portrait
  • La publication du portrait sur Petitscommerces
  • Le référencement optimisé du portrait sur Google

L’abonnement à Petitscommerces comprend : 

Offre Essentiel :

  • L’hébergement du portait 
  • La mise à jour du portrait
  • Des outils de statistiques
  • Un outil de Drive-to-store
  • Des tutoriels vidéos 
  • Des webinars
  • Un coach numérique dédié
  • Un groupe d’entraide

Offre Boost+ :

  • L’hébergement du portait 
  • La mise à jour du portrait
  • Des outils de statistiques
  • Un outil de Drive-to-store
  • Des tutoriels vidéos  
  • Des webinars
  • Un coach numérique dédié
  • Un groupe d’entraide
  • Une campagne annuelle de publicité locale sur Facebook
  • Une campagne annuelle de publicité locale sur Instagram
L’ensemble du contenu du portrait (photos, textes) est librement utilisable par le client.

Article 3 : Conditions financières

Le prix des prestations est fixé à :

Adhésion à Petitscommerces : 350 € HT

Abonnement à Petitscommerces (au choix) : 

  • Offre Essentiel : 90 € HT / an (sans engagement)
  • Offre Boost+ : 290 € HT / an (sans engagement)

Article 4 : Entrée en vigueur et durée du contrat

Le contrat entre Petitscommerces et le client prend effet à compter de la validation de l’adhésion sur https://www.petitscommerces.fr/partenaire. Il est renouvelable tous les ans par tacite reconduction. 

Article 5 : Résiliation du contrat

Le client peut mettre fin au présent contrat dix (10) jours ouvrés avant son expiration par lettre ou courriel. 

En cas de résiliation, le portrait du commerce et l’accès à l’espace commerçant sont supprimés de Petitscommerces.

Article 6 : Facturation et paiement 

  • Adhésion :

L’adhésion est facturée le jour de sa validation par le client sur petitscommerces.fr/partenaire. 

Le paiement se fait par prélèvement bancaire le jour de la validation du portrait sur petitscommerces.fr/partenaire.

  • Abonnement :

L’abonnement débute le 1er jour du mois suivant la publication du portrait du commerce. 

L’abonnement est facturé le 1er jour du mois suivant la publication du portrait du commerce. 

Le paiement se fait par prélèvement bancaire à échéance de la facture (30 jours).