Crowdfunding et commerces de proximité: pourquoi ça marche?

Crowdfunding et commerces de proximité pourquoi ca marche
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Parce qu’il permet de créer du lien entre commerçants et habitants, parce qu’il veut dynamiser un centre-ville, parce qu’il fait vivre des acteurs de son territoire, le commerce de proximité se marie bien avec le crowdfunding ou financement participatif. Une campagne de financement participatif est une forme de levée de fonds qui correspond parfaitement à un commerce de proximité : impliquer les habitants dans le projet, communiquer autour de l’activité, fédérer une communauté qui soutient le commerçant. Eclairage dans cet article sur les raisons du développement de l’économie locale et sur les liens entre commerce de proximité et crowdfunding.

 

1- Chez les commerçants et chez les citoyens, l’envie d’être ancré dans l’économie locale

Face aux attentes des consommateurs, le commerce de proximité revient à la mode aujourd’hui. Plusieurs raisons peuvent expliquer ce phénomène. Les citoyens sont de plus en plus exigeants vis-à-vis de la qualité et de l’origine des produits: consommer et acheter local, manger bio et bon, connaître l’histoire du produit. Mais ils ont aussi cette envie de pouvoir faire les courses près de chez eux, à pied, de faire (re)-vivre leur centre-ville, d’avoir le temps d’échanger avec les commerçants, de trouver leur bonheur dans la petite boutique qui les aura séduit. Bref, ils désirent être au plus proche du commerçant et de son produit.

On aurait pu penser qu’avec l’ère du numérique et du e-commerce, on ne sortirait plus de chez soi pour faire ses courses et qu’on se contenterait d’acheter un produit à l’autre bout du monde depuis son canapé. Mais non, ce renouveau des supérettes et petites boutiques dans nos villes et villages nous montre que tout n’est pas que digital et nous fait croire à l’émergence de l’économie de proximité.

Qu’est-ce que signifie l’économie de proximité ? On assiste, en parallèle du phénomène de mondialisation ou peut-être dans un esprit de démondialisation, à une conversion des producteurs et consommateurs vers une économie fondée sur la relation directe entre acteurs économiques et sur l’ancrage local du produit.

Le besoin d’enracinement des habitants d’un même territoire s’exprime aujourd’hui dans leur manière de consommer. L’acte d’achat n’est pas simplement un acte de satisfaction d’un besoin, il devient un acte citoyen qui a un impact économique, écologique et social. Soutenir les commerces près de chez soi c’est en effet participer à l’emploi de sa région, à son activité économique, à la mise en valeur d’un savoir-faire local, à une démarche de réduction des déchets et du temps de transport. Mais cela représente aussi de nombreux avantages personnels pour le consommateur: réduire le temps de transport, connaître l’origine de ses produits, être dans la relation directe avec le commerçant.

Tous les commerces de proximité ne répondent évidemment pas à chacun de ces critères puisque commerce de proximité ne veut pas nécessairement dire produits zéro déchet par exemple. Néanmoins, un même état d’esprit anime producteurs et consommateurs : se sentir plus ancré dans son territoire.

2- Un renouveau des commerces de proximité en France

Réaffirmer les commerces de proximité est donc un enjeu pour l’emploi local, pour l’identité des territoires et aussi pour le besoin pratique des habitants.

Les commerces alimentaires de proximité prennent de plus en plus d’importance dans la vie des consommateurs. Mais on assiste aussi à un renouveau des commerces de proximité dans d’autres secteurs, comme des magasins de prêt-à-porter, des boutiques de jouets ou encore des librairies.

Cependant, il ne faut pas croire que créer ou reprendre une échoppe en centre-ville est chose facile et rapidement rentable. La concurrence des grandes surfaces et du e-commerce est importante  et beaucoup de centre-villes souffrent de vacance commerciale: le taux de vacance commerciale a atteint 11.9% en 2018. Si les habitants des grandes villes sont plus gâtés par la diversité des boutiques tout près de chez eux, les petites et moyennes villes manquent aujourd’hui de petits commerces qui répondent à leurs besoins et à leurs exigences.

Les entrepreneurs locaux ont besoin d’être encouragé et aidé par les habitants de leur territoire pour que leur projet réussisse.

Découvrez tous les projets sur Tudigo : https://www.tudigo.co/decouvrir-les-projets

Source : Blog de Tudigo

Journaliste : Mathilde

Copyright Photo : Tudigo

Vous avez aimé ? Alors ces articles devraient vous intéresser !

mood_bad
  • Pas encore de commentaires
  • chat
    Participez à la discussion !

    Suivez Petitscommerces sur les réseaux sociaux !

    Recevez chaque semaine notre newsletter
    sur le commerce de proximité

    Conditions générales de vente. 

     

    La société PETITSCOMMERCES, SAS au capital de 10 000 € immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le N° 832825137 dont le siège est situé au 97 rue des Moines, 75017 Paris, est représentée par son Directeur Général, M. Maxime BEDON.

     

    Article 1 : Objet 

     

    Les présentes CGV concernent la création du portrait du commerce et l’adhésion Petitscommerces. 

     

    Article 2 : Contenu et modalités

     

    La création du portrait du commerce comprend :

    • Le déplacement en boutique
    • Le reportage photo
    • L’interview
    • La rédaction du portrait
    • La publication du portrait sur Petitscommerces (www.petitscommerces.fr)
    • Le référencement optimisé du portrait sur Google
    • La publicité locale sur Facebook et Instagram

     

    L’adhésion Petitscommerces comprend : 

    • L’hébergement du portait du commerce sur Petitscommerces 
    • Un outil de Drive-to-store
    • L’accès à un espace commerçant dédié (outils de statistiques, possibilités de mise à jour du portrait, formations vidéos sur des outils de communication numérique, coach numérique dédié, services premium)

     

    Il est entendu que l’ensemble du contenu du portrait (photos, textes) est librement utilisable par le client.

     

    Article 3 : Conditions financières

     

    Le prix des prestations est fixé à :

    Création du portrait du commerce : 350 € HT

    Adhésion Petitscommerces : 9 € HT / mois ou 90 € HT / an (selon la formule choisie)

     

    Article 4 : Entrée en vigueur et durée du contrat

     

    Le contrat entre Petitscommerces et le client prend effet à compter de la validation du portrait sur petitscommerces.fr/partenaire. Il est sans engagement ou avec engagement d’un an (selon la formule choisie).

     

    Article 5 : Résiliation du contrat

     

    Le contrat entre Petitscommerces et le client est renouvelable par tacite reconduction sauf dénonciation par le client, dix (10) jours ouvrés avant son expiration par lettre ou courriel. 

    En cas de résiliation, le portrait du commerce et l’accès à l’espace commerçant sont supprimés de Petitscommerces.

     

    Article 6 : Facturation et paiement 

     

    • Portrait du commerce 

    Le portrait du commerce est facturé le jour de sa validation par le client sur petitscommerces.fr/partenaire. 

    Le paiement se fait par prélèvement bancaire le jour de la validation du portrait sur petitscommerces.fr/partenaire.

     

    • Adhésion Petitscommerces sans engagement :

    L’adhésion débute le 1er jour du mois suivant la publication du portrait du commerce. 

    L’adhésion est facturée chaque trimestre à terme échu.

    Le paiement se fait par prélèvement bancaire à échéance de la facture (30 jours).

     

    • Adhésion Petitscommerces avec engagement d’un an :

    L’adhésion débute le 1er jour du mois suivant la publication du portrait du commerce. 

    L’adhésion est facturée le 1er jour du mois suivant la publication du portrait du commerce. 

    Le paiement se fait par prélèvement bancaire à échéance de la facture (30 jours).