Ces villes qui s’engagent pour les petits commerces. Épisode 1 : Paris

Fleuriste O Fleurs de Montmartre Paris 18
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Les collectivités sont en train de comprendre l’importance des commerces de proximité dans l’économie locale et tout simplement dans la qualité de vie des Français, de plus en sensibles à une consommation raisonnée, dans des boutiques à taille humaine. Pour mettre le coup de projecteur sur celles qui s’engagent déjà pour le commerce de proximité et donner des idées à celles qui cherchent comment, voici notre série ”Ces villes qui s’engagent pour les petits commerces”. Premier épisode : Paris.

 

Avec 62.000 commerces de proximité, Paris se caractérise par une très forte densité de commerces d’une exceptionnelle diversité qui en fait la première ville d’Europe en nombre de commerçants et artisans par habitant. Il faut dire que la Ville de Paris est depuis longtemps l’une des plus actives pour protéger ses commerces de proximité, allant jusqu’à réglementer très strictement l’installation d’hypermarchés et préempter des locaux afin d’y installer des petits commerces. Selon Olivia Polski, adjointe à la maire de Paris en charge du commerce et de l’artisanat, il suffit de maîtriser seulement 5% des locaux d’une rue pour la rendre de nouveau dynamique et attractive.

 

Faciliter l’installation des commerçants et artisans :

les exemples réussis de la SEMAEST et du GIE Paris Commerces

 

Cette mission a été confiée à un expert de la revitalisation commerciale depuis 30 ans : la Semaest (Société d’économie mixte d’aménagement de l’Est parisien). La Semaest acquiert des locaux, les rénove, les loue à des commerçants et artisans indépendants, puis en assure la gestion. Parmi eux, l’épicerie portugaise Comptoir Saudade, le caviste Don Doudine, la poissonnerie Ebisu, ou encore la librairie L’Impromptu. La Semaest agit dans toute la capitale, dans des quartiers touchés par la vacance, la mono-activité ou l’absence de commerce de proximité. Grâce à son action, 110 commerçants ou artisans ont pu s’installer ou pérenniser leur activité ces deux dernières années. La Semaest maîtrise actuellement 658 locaux à Paris, ce qui en fait une référence pour les autres SEM de revitalisation commerciale en France et à l’international.

La municipalité a souhaité aller plus loin en 2017 en créant un GIE (groupement d’intérêt économique) réunissant les trois bailleurs sociaux de la capitale (Paris Habitat, RIVP, Elogie-Siemp) dont les locaux commerciaux représentent 10% des commerces parisiens soit près de 6000 commerces ! Selon Olivia Polski, le taux de rotation de 6 % devrait permettre de renouveler entre 200 et 300 commerces par an, en particulier dans les quartiers populaires. Et en effet, grâce à l’action simultanée sur les locaux commerciaux du parc locatif des bailleurs sociaux (avec le GIE Paris Commerces) et ceux du parc privé (avec la Semaest), la Ville a installé plus de 400 commerçants, artisans et associations dans la capitale en deux ans.

Enfin, pour favoriser le développement de nouveaux concepts de commerces, la Semaest a lancé une initiative originale il y a deux ans : le Testeur de commerce, une boutique éphémère qui a déjà permis à 20 porteurs de projets de tester leur concept pendant plusieurs semaines. Certains d’entre eux ont depuis ouvert leur boutique à Paris (comme Billy The Kid) et un deuxième « Testeur de commerce » vient d’ouvrir dans un autre arrondissement.

 

Accompagner les commerçants sur des sujets qui les préoccupent :

le réseau CoSto

 

Face aux transformations importantes du métier de commerçant (enjeux numériques, environnementaux, nouveaux services…), la Ville a lancé en 2015 via la Semaest le programme CoSto (Connected Stores) pour soutenir les commerçants et artisans indépendants  parisiens à travers des ateliers, formations et expérimentations avec des startups. Près de 2.000 commerçants ont rejoint ce programme d’accompagnement depuis sa création.

Après avoir aidé les commerçants à mieux utiliser le numérique, CoSto accompagne depuis cette année les commerçants dans leur démarche écologique  (réduction du gaspillage, des déchets & des emballages, solutions de logistique douces, économies d’énergie…).

 

Valoriser les savoir-faire locaux et le commerce de proximité :

le label “Fabriqué à Paris” et les parcours de proximité

 

En 2017, la Ville de Paris a lancé le label “Fabriqué à Paris” qui récompense et labellise des artisans et des produits spécifiquement parisiens. Le label distingue des produits dont le caractère local du processus de fabrication ou de transformation (Paris intra-muros) est avéré (comme les vêtements recyclés de Marcia de Carvalho) Chaque année, un appel à candidature est lancé sur le site de la Ville. De nombreux secteurs sont concernés : l’artisanat alimentaire, la mode et accessoires, l’univers de la maison et les produits manufacturés. Pour sa deuxième édition, le jury a sélectionné 270 lauréats parmi les 282 candidatures reçues. Les candidatures pour la troisième édition sont actuellement ouvertes !

Toujours via la Semaest, la Ville a également lancé « les parcours de proximité ». Ces parcours invitent les habitants à découvrir un quartier à travers la diversité et la qualité de ses commerces indépendants. Les versions papier des parcours sont disponibles chez tous les commerçants du parcours et dans les mairies d’arrondissement. Une vingtaine de parcours sont désormais disponibles, par quartier mais aussi par thématique (fromagers, chocolatiers, disquaires…).

Enfin, pour valoriser et faire rayonner plus généralement le commerce de proximité, la Ville de Paris organise aussi régulièrement des événements et concours comme le prix du goût d’entreprendre qui récompensent de jeunes commerçants (à l’instar de la chocolaterie Illèné), la nuit de la coiffure, ou encore le célèbre grand prix de la meilleure baguette de Paris

 

Vous habitez dans une ville qui encourage le commerce de proximité ? Vous représentez une collectivité et aimeriez diffuser vos bonnes pratiques ? Écrivez-nous à blog@petitscommerces.fr.

Vous avez aimé ? Alors ces articles devraient vous intéresser !

mood_bad
  • Pas encore de commentaires
  • chat
    Participez à la discussion !

    Suivez Petitscommerces sur les réseaux sociaux !

    Recevez chaque semaine notre newsletter
    sur le commerce de proximité

    Conditions générales de vente. 

     

    La société PETITSCOMMERCES, SAS au capital de 10 000 € immatriculée au Registre du Commerce et des Sociétés de Paris sous le N° 832825137 dont le siège est situé au 97 rue des Moines, 75017 Paris, est représentée par son Directeur Général, M. Maxime BEDON.

     

    Article 1 : Objet 

     

    Les présentes CGV concernent la création du portrait du commerce et l’adhésion Petitscommerces. 

     

    Article 2 : Contenu et modalités

     

    La création du portrait du commerce comprend :

    • Le déplacement en boutique
    • Le reportage photo
    • L’interview
    • La rédaction du portrait
    • La publication du portrait sur Petitscommerces (www.petitscommerces.fr)
    • Le référencement optimisé du portrait sur Google
    • La publicité locale sur Facebook et Instagram

     

    L’adhésion Petitscommerces comprend : 

    • L’hébergement du portait du commerce sur Petitscommerces 
    • Un outil de Drive-to-store
    • L’accès à un espace commerçant dédié (outils de statistiques, possibilités de mise à jour du portrait, formations vidéos sur des outils de communication numérique, coach numérique dédié, services premium)

     

    Il est entendu que l’ensemble du contenu du portrait (photos, textes) est librement utilisable par le client.

     

    Article 3 : Conditions financières

     

    Le prix des prestations est fixé à :

    Création du portrait du commerce : 350 € HT

    Adhésion Petitscommerces : 9 € HT / mois ou 90 € HT / an (selon la formule choisie)

     

    Article 4 : Entrée en vigueur et durée du contrat

     

    Le contrat entre Petitscommerces et le client prend effet à compter de la validation du portrait sur petitscommerces.fr/partenaire. Il est sans engagement ou avec engagement d’un an (selon la formule choisie).

     

    Article 5 : Résiliation du contrat

     

    Le contrat entre Petitscommerces et le client est renouvelable par tacite reconduction sauf dénonciation par le client, dix (10) jours ouvrés avant son expiration par lettre ou courriel. 

    En cas de résiliation, le portrait du commerce et l’accès à l’espace commerçant sont supprimés de Petitscommerces.

     

    Article 6 : Facturation et paiement 

     

    • Portrait du commerce 

    Le portrait du commerce est facturé le jour de sa validation par le client sur petitscommerces.fr/partenaire. 

    Le paiement se fait par prélèvement bancaire le jour de la validation du portrait sur petitscommerces.fr/partenaire.

     

    • Adhésion Petitscommerces sans engagement :

    L’adhésion débute le 1er jour du mois suivant la publication du portrait du commerce. 

    L’adhésion est facturée chaque trimestre à terme échu.

    Le paiement se fait par prélèvement bancaire à échéance de la facture (30 jours).

     

    • Adhésion Petitscommerces avec engagement d’un an :

    L’adhésion débute le 1er jour du mois suivant la publication du portrait du commerce. 

    L’adhésion est facturée le 1er jour du mois suivant la publication du portrait du commerce. 

    Le paiement se fait par prélèvement bancaire à échéance de la facture (30 jours).